Carte
 

Brèves

69 prélèvements pour la collecte d'octobre

Jeudi 25, la collecte organisée, à la salle polyvalente, par l'Etablissement Français du Sang, a...

Les randonneurs ont invité des enfants

Lundi, 26 marcheurs se sont rendus à Vigeois. Parmi eux, trois enfants qui accompagnaient leurs...

Les premiers frimas refrènent les randonneurs

Lundi 14 marcheurs se sont rendus à Juillac, revêtus de vêtements d'hiver?, plus que nécessaires,...

La semaine des randonneurs

Lundi 44 marcheurs se sont déplacés à Uzerche. Ils sont partis de la gare du tacot, pour...

Le CAP défait au Lardin

Réserves : Le Lardin 27-19 CAP Gros coup de moins bien, pour la réserve du CAP qui, outre les...

Deux journées exceptionnelles

Les rendez-vous majeurs de la semaine dernière n’ont pas manqué d’attirer un public nombreux sur l’hippodrome de Pompadour. Pour la grande journée du 15 août, pas moins de deux mille deux cents entrées payantes ont été comptabilisées aux guichets ce qui constitue la meilleure affluence depuis 2014. Près de neuf cents personnes ont également acheté un ticket le dimanche 19 pour la journée du Grand Prix de Pompadour.

Sur la piste, le moment le plus attendu de la saison avait lieu de 15 août avec le Grand Cross de Pompadour (Prix Basile et Bernard Lachaud). Déjà deux fois titré dans cette épreuve les deux années précédentes, Coelho remettait son titre en jeu avec le statut de favori. Il devait néanmoins affronter une opposition relevée avec Virtus d’Estruval, lauréat des Grands Cross de Lyon et de Fontainebleau il y a quelques mois, Silent Hill, entraîné à Pompadour par Fabien Lagarde et qui s’était imposé à deux reprises ici l’an dernier ou encore Bolano d’Airy et Baloo du Caux, respectivement premier et deuxième sur cette piste fin juillet. En tête dès le départ, Coelho et James Reveley son jockey, qui ne montait d’ailleurs que lui ce jour-là, n’ont jamais laissé à un autre concurrent le soin de mener le train. Très à l’aise sur un hippodrome qu’il connait sur le bout des sabots, Coelho décrochait ainsi un troisième Grand Cross de Pomapadour et rejoint donc Anatole, le dernier à avoir remporté l’épreuve à trois reprises. Derrière lui, Baloo du Caux prenait la seconde place devant un très bon Silent Hill qui faisait briller les couleurs grenat et rose de Sylvie Dugast. On devrait sans doute revoir Coelho une dernière fois cette année le 9 septembre dans le prix Dumont Saint-Priest, le Grand Cross des anglo-arabes qu’il a déjà remporté quatre fois, avant peut-être de s’attaquer l’an prochain au record de Perlim, la jument de Roger Crouzillac qui avait inscrit quatre fois son nom au palmarès du Grand Cross à la fin des années quatre-vingt.

L’entraîneur de Coelho Guillaume Macaire avait par ailleurs réalisé un excellent quinze août puisqu’il s’était imposé dans trois autres épreuves : en plat avec Mauve confié à Nathalie Desoutter, en haies avec Prince des Gabiers et dans un autre cross-country, le prix Louis Reillier où Le Grand Babu conserve son titre pour les couleurs de Jean-Michel Reillier. Seul le Grand Steeple (Prix Président René Parveau) lui a échappé en revenant à la pensionnaire de François Nicolle Chanelle d’Arc. Pour revenir sur le prix Louis Reillier, les locaux se sont bien comportés dans cette épreuve puisqu’Aravios du Mont décroche la deuxième place pour Fabien Lagarde et Syr Alberto se classe juste derrière pour le compte de François Tourade. Le Grand Babu était associé à Adrien Fouchet, jeune jockey de vingt-deux ans ayant grandi à Pompadour, qui continue d’engranger les victoires puisqu’avec son succès en selle sur Pindare le 19 août, il totalise désormais huit victoires cette année à Pompadour en autant de montes !

Autre jockey de la région, Valentin Séguy, originaire d’Objat, a brillé le 19 août dans le Prix Claude Vigneau, une course plate dans laquelle il était associé à Merkava, poulain entraîné dans les Landes par David Henderson. A tout juste vingt-trois ans, Valentin Seguy compte déjà deux cent cinquante victoires dans sa carrière et a terminé l’année 2017 dans le top vingt des jockeys français en plat au classement de la cravache d’or.

Cette journée du 19 août était marquée par le Grand Prix de Pompadour, principal rendez-vous de la saison en plat. Lauréat des quatre dernières éditions de l’épreuve, Titus Mills n’était pas présent cette année pour remettre son titre en jeu. Les deux principaux chevaux en vue étaient King’s Pack, entraîné par le Mayennais Alain Couétil et très bon lauréat ici fin juillet, et Wessex qui revenait une quatrième fois à Pompadour après deux victoires et une seconde place. Ces deux chevaux ont d’ailleurs terminé aux deux premiers rangs, King’s Pack s’imposant avec autorité tandis que Wessex, aux avants postes une bonne partie de la course se montrait courageux pour conserver la deuxième place. King’s Pack était associé à Maryline Eon qui réalise d’ailleurs un doublé après son succès dans l’épreuve d’ouverture avec le poulain de deux ans Oil On Canvas.

En obstacle, dans les deux courses réservées aux anglo-arabes, deux élevages de Pompadour ont été mis à l’honneur. Biche de Minuit, mère de la lauréate de la course de haies Ambre de la nuit a en effet été élevée par Francis Pécout, quand Centaur de la Brunie, plaisant lauréat du prix Daniel Bazerque est né chez Jacques Crouzillac, au Haras de la Petite Brunie. Centaur de la Brunie qui remporte là le premier succès de sa carrière figure de plus dans l’effectif de Marie Chiampo à Pompadour.

Après ces deux grands rendez-vous, une belle affluence est également attendue dimanche prochain 26 août pour l’étape à Pompadour du Galop Tour Inter-régional (GTI) à l’occasion de laquelle trois courses seront diffusées en direct sur la chaine Equidia. Celles-ci seront d’ailleurs supports d’enjeux en dehors de l’hippodrome, dans tous les points PMU de France et sur Internet.