Carte
 

Brèves

Le CAP en route pour sa dixième finale à Brive

Cette saison fut riche pour les seniors, avec une qualification de l'équipe fanion pour...

Les randonneurs émerveillés par le domaine d'Essendieras

Lundi, 35 marcheurs se sont déplacés en Dordogne, au domaine d'Essendieras, où ils ont pu...

Scènes de Manège a présenté son programme 2018

Une réunion d'information et de présentation était organisée par l'association Scènes de Manège,...

Les choristes de l'Evpp ont travaillé leur voix

Les choristes de l'Ensemble Vocal du Pays de Pompadour se sont retrouvés à la salle polyvalente de...

Le programme des randonneurs perturbé par la pluie

Lundi, la météo n'était pas favorable pour la sortie, prévue à St-Robert, celle-ci a été...

Le CAP champion, au bout du suspens.

5h du matin, c'est l'heure à laquelle certains se sont levés pour l'indispensable plâtrée de nouilles. C'est également l'heure à laquelle d'autres, essentiellement des joueurs de l'équipe première, sont rentrés de soirée, afin de rejoindre le bus qui devait amener tout le monde au stadium de Brive. 7H45, arrivées à l'entrée principale du stade Amédée Domenech, les troupes, emmenées par Jacques Bourdarias et Frédéric Roubertie, rejoignent leur vestiaire. Chacun rentre dans son rituel de préparation de match, en enfilant, dans un ordre très précis, chaussettes, short et maillot.

8h20, début de l'échauffement. Les "rouge et vert" sont dans un état de concentration maximum et, très étrangement, calmes et sereins. Les tribunes se remplissent à mesure que l'heure du coup d'envoi approche. Famille, anciens, copains, essaient de saluer et de lancer des signes d'encouragement aux capistes qui répètent leurs gammes. 8h50, le petit groupe regagne son vestiaire, pour une émouvante remise de maillot par leurs copain Jason, Banban et Benoit. Aucun cri, aucune tête basse, la sérénité gagne toute l'équipe, pourtant loin d'être favorite, face au RCV.

8h58, l'arbitre appelle les "rouge et vert" qui, exceptionnellement, jouent en blanc pour cette finale. Les Larchois sont déjà alignés dans le couloir, rejoints par des capistes déterminés et en aucun cas intimidés par leurs solides adversaires.

9h00, les équipes pénètrent sur la pelouse, sous les hourras et les trompettes, pour un coup d'envoi donné par Pompadour.

Auteurs d'une entame idéale, les "rouge et vert" mettent une pression énorme sur les joueurs du RCV, avec une multiplication de ballons hauts, disputés par une troisième ligne de Pompadour omniprésente. Mais les Larchois tiennent bon et se montrent, à leur tour, dangereux. Ce sont d'ailleurs eux qui ouvrent le score, sur pénalité. Les conditions météorologiques ne permettent pas les grandes envolées et ça, les capistes l'ont très bien compris en insistant sur de grandes chandelles sur les ailes adverses. Deux occasions se présentent enfin pour Pompadour, converties par Laurent Estrade, permettant au CAP de virer en tête, à la pause, 6-3.

Le second acte est plus compliqué pour les capistes qui ne voient plus le ballon. Le RCV se montrent pressant et inscrit, logiquement, une nouvelle pénalité. Dominés, les hommes du capitaine Julien Chouzenoux n'abdiquent en rien et s'offrent, à leur tour, plusieurs occasions d'essai mais sans succès. Il ne reste que 5 minutes à jouer, les "rouge et vert" reviennent enfin dans les 22 adverses, mais se voient contrés par les Larchois qui savent qu'ils seront titrés en cas d'égalité. A l'approche du terme, une dernière pénalité est accordée à Pompadour. Laurent Estrade ne tremblera pas et rajoutera 3 points dans l'escarcelle capiste. Une dernière action sera tentée par le RCV, mais la défense "rouge et verte" tiendra bon. 

L'arbitre portera le sifflet à sa bouche pour signifier la fin du match, libérant un CAP fou de joie, tant sur le terrain que dans les tribunes. Un nouveau titre pour le CA Pompadour, après une rencontre équilibrée et d'un bon niveau qui aurait pu basculer d'un côté, comme de l'autre. Les troupes du président Charles Rolland ne se sont même pas aperçues qu'il a plu toute la journée et sont restées festoyer, au stadium, toute la journée. Cette belle journée s'est terminée par une sympathique soirée de fin de saison, organisée à la salle de la forêt.